Ostéopathie et Psychologie

 

Lors de ses premières années de vie, l’enfant construit, dans sa relation à l’Autre, sa capacité à penser.

Penser le monde, les autres, soi-même, son corps et les relations entre toute chose.

Cette construction psychique, qui s’appuie sur le langage, permet ainsi que se crée, au cours de nos expériences de vie, un équilibre dynamique entre le corps, les émotions et la façon que nous avons de nous les représenter.

Lorsque cet équilibre psychosomatique se rompt, le symptôme apparait.

 

En tant qu’ostéopathe, nous abordons le patient prioritairement par son corps.

Or il est fréquent que ce corps exprime par ses maux un conflit psycho-émotionnel que le patient n’a pas pu / su mettre en mots.

Par sa pratique ostéopathique, associée à une analyse fine des échanges verbaux et non verbaux inhérents à toute consultation, l’ostéopathe a accès à la compréhension de ce mécanisme de maintien ou de perte de l’équilibre psychosomatique.

C’est cette compréhension qui nous permettra ensuite d’accompagner, de guider le patient vers un rétablissement de cet équilibre, libérant ainsi le corps de son rôle de porte-parole.